Jardin en hiver conseils

Nettoyage d’automne :

C’est le moment de nettoyer le jardin de tous les résidus de récolte…

Les plantes malades seront jetées ou mieux, brûlées pour éviter une contamination au printemps de certains champignons qui hivernent sur les restes d’anciens sujets malades.

Les plantes saines seront ajoutées au compost  pour l’année suivante.

Les tailles de rosiers et framboisiers ne seront de toute manière pas incorporées au compost.

Les piquets à tomates peuvent resservir l’année suivante mais il est préférable de plonger la partie qui a été enterrée dans un mélange d’eau et de javel pour les désinfecter et éviter des problèmes de fumagine par exemple.


Travail du sol :

Le sol ne se travaille pas de la même façon selon sa structure.

En terre argileuse, on pratiquera un bêchage sans retournement et un enfouissement peu profond d’engrais ou d’amendements, style tourteau de ricin ou compost dés l’automne.

En terre sablonneuse, on préparera la terre au printemps, on évitera de la laisser  nue trop longtemps et on apportera une fumure régulière.

Possibilités de semer des engrais verts ou de couvrir le sol d’une couche de compost recouvert de paille pour tout type de sol.

La grelinette est un outil parfaitement adapté pour aérer le sol en profondeur sans le retourner.


Le potager :

 

Le potager a bien produit, il est important de faire un plan de jardin avant de tout arracher.

En effet, la rotation des cultures est un facteur important pour éviter une trop grande multiplication des insectes, une fatigue du sol et pour optimiser les éléments nutritifs présents.

Le paillage est tout aussi important l’hiver que l’été pour protéger le sol et les plantes présentes.

Les engrais verts préparent la terre pour les futurs semis et surtout empêchent le lessivage des matières organiques par les pluies.

La protection de certains végétaux est indispensable pour passer l’hiver, emploi de voile de croissance ou buttage de certaines plantes comme les artichauts.


Les associations d’hiver :


Les bulbes, tels que l’ail, l’oignon et l’échalote seront plantés sur petites buttes dans l’axe    est – ouest pour un réchauffement optimal par rapport au niveau du soleil et s’associeront parfaitement entre les rangs de fraisiers.

Les légumineuses, telles que les fèves, seront semées près des laitues et des  choux car ils leur apportent de l’azote et les protègent les choux des papillons au printemps.

Les navets apprécient particulièrement les épinards qui sont source d’azote de la même manière que les engrais verts.

Les betteraves apprécient les choux et les laitues, tandis que la mâche préfère les poireaux ou les fraisiers.

  

Le compostage :


Le compost est composé de tous les résidus du jardin frais ou séchés, tels que les restes de légumes sains, les feuilles des arbres caduques ainsi que différents fumiers d’animaux, d’un grand nombre de déchets de cuisine et de quelques minéraux.

L’aération et l’humidité constante entraînent une fermentation de ces éléments afin d’obtenir un engrais sain et naturel après décomposition.

Pensez à couvrir le compost l’hiver pour éviter le lessivage par les pluies.

C’est une des meilleures façons d’améliorer la santé du sol.

 

Le verger :

 

Bien nettoyer au pied des arbres les fruits tombés ou les feuilles.

Attendre que toutes les feuilles soient tombées pour pratiquer la taille en évitant les périodes de gel et en cicatrisant les tailles supérieures à une pièce de 1 euro avec un mélange de terre de jardin, un peu de fumier et un peu d’argile verte.

Une pulvérisation de cuivre ou de décoction de prêle associée à un peu de basalte surfiné est fortement conseillée après la taille pour protéger les plaies de taille.

Ne pas négliger les traitements d’hiver (huiles blanches), et l’apport de matières organiques ainsi que les pulvérisations d’extraits d’algues.

 


Télécharger
Le jardin en hiver conseils.pdf
Document Adobe Acrobat 15.5 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0